Les carrières souterraines abandonnées

Le sous-sol de l'Ile-de-France contient en abondance des matériaux utiles, telles que :

  • Le calcaire, employé comme pierre à bâtir,
  • Le gypse, qui permet la fabrication du plâtre,
  • La craie, utilisée pour la chaux, le ciment et le blanc de Meudon,
  • Le marno-calcaire, pour l'amendement des terres.

Historiquement ces matériaux ont été exploités pour partie à ciel ouvert, pour partie en souterrain. Initialement entreprises à la périphérie des agglomérations, en dehors des zones construites, les carrières souterraines se trouvent progressivement incluses dans le périmètre urbain au fur et à mesure de l'extension de celui-ci. L'existence de ces vides abandonnés constituant une menace pour la stabilité des terrains de surface, il s'est avéré nécessaire, pour l'ancien département de Seine-et-Oise, de mettre en place un service spécialisé.

L’Inspection Générale des Carrières

Considérant l’ampleur des risques liés à la présence d’anciennes carrières souterraines abandonnées dans son département, en 1967, le Préfet de Seine et Oise a procédé à la création d'un service nommé « Inspection Générale des Carrières des Yvelines, de l’Essonne et du Val d’Oise » sur le modèle de l’Inspection Générale des Carrières (IGC), service de la Direction de la Voirie et des Déplacements de la Ville de Paris. Historiquement et depuis la décentralisation de 1982, l'encadrement technique du service était assuré par l’État et ses moyens par le Conseil Départemental des Yvelines (jusqu'à 15 agents). Ainsi, le responsable de l'Inspection Générale des Carrières de Paris, a assuré cette mission dans le cadre d'un double poste à la Ville de Paris et à l’État.

Ce fonctionnement a été remis en cause le 01 mars 2011, par le désengagement de l’État de l'encadrement des deux services.

Les Conseils Départementaux des Yvelines, de l’Essonne et du Val d’Oise ont alors convenu dans une logique de pérennité de l’action, de maintenir cette structure interdépartementale.

Dans le but de clarifier et de donner une assise juridique aux missions de l’Inspection Générale des Carrières (IGC), les Assemblées départementales, aux termes d’une délibération commune ont validé et clarifié les missions du service menées sur les territoires des Yvelines, du Val d’Oise et de l’Essonne. L'Inspection Générale des Carrières est donc un service de la Direction de l'Environnement du Conseil Départemental des Yvelines qui assure également des missions sur le territoire du Val d'Oise et de l'Essonne par convention.

Actuellement le personnel comprend 9 agents du cadre départemental.

Missions

Ce service interdépartemental assure une gestion des risques liés aux cavités souterraines sur le patrimoine des 3 Départements. Il réalise également une consolidation des informations sur ce risque pour le public et les Collectivités. D'autres prestations peuvent etre demandées mais elles sont payantes (renseignement écrit, intervention particulière, fourniture de plans, ... )

Répartition des charges entre les départements

Par délibérations la répartition des dépenses entre les trois départements a été fixée à 2% pour l'Essonne, 49% pour le Val d'Oise et les Yvelines.